Les dispositions de la loi n°2007/003 du 13 juillet 2007 instituant le service civique national de participation au développement, reprécisés dans l’article 3 du décret n° 2018/630 du 26 octobre 2018, réorganisant l’ASCNPD, stipulent que « L’agence a pour mission la mobilisation des énergies pour le développement économique, social et culturel du pays et la promotion du sentiment national et patriotique, du sens de la discipline, de la tolérance, de l’intérêt général, de la dignité du travail de l’esprit civique et de la culture de la paix ».

La mise en œuvre de cette mission importante s’effectue à travers deux périodes d’engagement que sont :

  • la période obligatoire qui dure 60 jours, et qui mobilise les jeunes de 17 à 21 ans, pour une formation dont le but principal est de renforcer leur engagement citoyen, leur sentiment national et patriotique, mais aussi de promouvoir en eux la culture de la paix et la dignité du travail, qui sont des valeurs cardinales de la citoyenneté moderne, dans un contexte marqué par une baisse de la moralité publique, et par la montée des radicalismes, qui constituent de véritables menaces à la cohésion sociale et au vivre ensemble harmonieux, telle que souhaitée par le Premier Camerounais, Son Excellence Paul BIYA, Président de la République et Chef de l’État.
  • La période de volontariat qui dure six (06) mois quant à elle, concerne tous les camerounais désireux de mettre leurs compétences et savoir-faire au service de l’intérêt général. À ce jour, les quatre dispositifs de volontariat développés par l’Agence permettent d’avoir quatre types de volontaires :
    • Les volontaires pionniers : dont l’engagement s’effectue au niveau des zones rurales. Le but visé ici est de promouvoir l’engagement citoyen, autour d’une activité agricole. Il s’agit à terme de constituer un bassin de production avec des populations imprégnées des enjeux de la citoyenneté moderne.
    • Les volontaires de production locale : Ici, les excentrés de l’Office National de Participation au Développement qui ont été récupérés, accueillent par cohortes successives, des groupes mobilisés au sein des villages et communes. L’objectif visé ici est de permettre à des populations d’origines diverses, de se retrouver sur un site unique, lieu de brassage et du vivre ensemble, pour développer des réflexes citoyens tout en renforçant leurs capacités en agriculture. À ce jour, les centres de Laba à l’Est et de Langui au Nord sont fonctionnels.
    • Les volontaires de mission de service civique : Cette variante cible toute personne nantie de compétences à faire valoir sur une mission d’intérêt général, auprès d’une structure d’accueil. Dans ce dispositif, les jeunes disposants des BTS, des Licences, des Master et autres compétences professionnelles sont envoyés auprès des organisations citoyennes, moyennant une indemnité qui leur est servie par l’Agence. Au terme des six mois d’engagement, certains jeunes parviennent à s’insérer auprès de ces structures.
    • Les volontaires d’engagement citoyen : Ce quatrième dispositif vise l’encadrement des jeunes désœuvrés, qui n’ont pas suffisamment fréquenté, mais qui par contre ont un réel besoin d’insertion professionnelle aujourd’hui. Dans chaque commune, un effectif de 15 à 30 jeunes seront mobilisés. Leur engagement citoyen dans les domaines de l’hygiène, de la salubrité, de l’entraide et de la solidarité sera complété par une formation technique aux petits métiers.

 

Depuis 2012, l’Agence du service civique national de participation au développement a lancé ses activités. En termes de bilan, nous avons formé à ce jour, un effectif de :

  • 10 901 Jeunes camerounais âgés de 17 à 21 ans, dans le cadre de la période obligatoire du service civique, et ;
  • 23 798 Camerounais enrôlés dans le cadre de la période de volontariat du service civique.
  • Plusieurs campagnes d’éducation civique et d’intégration nationale ont été menées auprès des populations notamment les conducteurs des mototaxis, des revendeuses, des jeunes des zones frontalières ainsi qu’auprès des sportifs.
  • Les jeunes du Conseil National des Appelés du Service Civique mènent, en ce moment, une vaste campagne de revalorisation des emblèmes nationaux.

Ce qui porte à l’actif du Gouvernement camerounais, la mise à disposition d’un effectif global de 34 699 Camerounais patriotes, imprégnés des valeurs républicaines, et prêts à défendre leur Pays et à s’engager pour accompagner, chaque fois que besoin se fera ressentir, les efforts du gouvernement camerounais, dans les différents chantiers qui accompagnent la marche inexorable de notre Pays vers son émergence à l’horizon 2035.

 

Cependant, deux difficultés majeures entravent la mise en œuvre harmonieuse de cette importante mission de service public orientées vers l’encadrement des populations camerounaises.

 

Nous comptons poursuivre en 2020, la campagne de relèvement du niveau de moralité des camerounais ainsi que la mobilisation des énergies par la signature des plates formes de collaborations avec d’autres administrations partenaires au plan national et international. Nous espérons booster l’effectif en termes de ressources humaines. Le volet infrastructurel sera également pris en compte avec la construction progressive de nouveaux centres de références et la réhabilitation des sites de l’ex ONPD.

 

Par ailleurs, nous entendons poursuivre avec la formation aussi bien des Appelés que celle des Volontaires. Mais, en marge de ces deux formations. Nous sommes en train de donner vie aux sites de Laba, de Langui et de Mbalang. Il s’agit pour nous de faire de ces sites des centres de formation d’une part, mais aussi et surtout des pôles de production agropastorale du Maïs et du manioc d’autre part.  

Je voudrais avant de se quitter, remercier toutes les autorités administratives, traditionnelles, municipales, religieuses et les élites pour leur contribution et accompagnement remarquables au quotidien. Mes remerciements vont aussi à l’endroit des membres du Conseil d’Administration pour leur soutien avec à sa tête le Ministre MOUNOUNA FOUTSOU, Président dudit Conseil. Mais, comme un adage le dit si bien : “À tout Seigneur tout honneur”, je voudrais au nom de mon équipe, des Volontaires et Appelés de toutes les cuvées, présenter ici nos sincères remerciements au Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul BIYA pour la vision qu’il a eue en créant l’Agence du Service Civique National de Participation au Développement pour le plein épanouissement des populations.

 

Tout en veillant sur le suivi de ces jeunes, nous souhaitons avec le soutien de la hiérarchie relever les effectifs chaque année.

Comme il est de tradition, cette espace m’offre l’opportunité de souhaiter à l’ensemble de mes collaborateurs et partenaires une bonne et heureuse année 2020 avec la conviction de voir de nouvelles victoires remportées au cours de cette année.

                                                       M. TAOSSI

                                           Directeur Général de l’Agence du

                                     Service Civique National de Participation au Développement